Les Vitraux de Saint-Orens

Saint Orens

Des œuvres contemporaines

A Auch, les vitraux les plus célèbres sont ceux du cœur de la Cathédrale Sainte-Marie peints par le maître verrier Arnaut de Môles, il y a plus de 500 ans. On oublie parfois d’autres œuvres plus discrètes comme celles d’Henri Guerin qui ornent l’église de Saint-Orens.

Henri Guerin (1929-2009) est un peintre verrier français né dans les Pyrénées Atlantiques et qui s’installa à Toulouse en 1961. Son oeuvre vitrail est considérable. On compte plus de 500 œuvres situées dans des édifices religieux, civils ou privés ; principalement en France mais aussi à l’étranger (Suisse, Canada, Etats-Unis, Japon, etc…).

Il avait opté pour la technique de dalle de verre jointe au ciment. Les motifs présentés ne sont pas figuratifs et l’artiste a mis au centre de son oeuvre la lumière :

“Depuis toujours la lumière est ce qui m’intéresse le plus, au calme ou en mouvement avec ses accents d’ombre qui donnent au vitrail sa gravité spécifique, joie mesurée, contenue. Le vitrail, c’est pour moi comme les mains sur le visage, la lumière filtre entre les doigts, espace à l’intérieur pour le silence. “ Henri Guerin

Vitrail de Saint Orens

On peut voir ses œuvres à Auch à l’église Saint-Orens mais aussi :

  • à la Chapelle du Carmel, 81 route de Pessan
  • à la Chapelle des Dominicaines Hospitalières, 10 rue de la Somme
  • à la Chapelle de l’institut Mathalin, 1 chemin du Cougeron
  • à la Chapelle de “Ma Maison” située à la maison de retraite des petites Sœurs des Pauvres, 26 chemin du Barail

50 m² de vitaux

C’est un ensemble de 50 m² de vitraux, répartis en 10 verrières que l’on peut découvrir dans l’église Saint-Orens. Henri Guerin les a réalisées en 1969 dans le cadre d’une commande de la paroisse.

Le défi pour l’artiste était d’inclure ces œuvres dans monument de style classique (début XIXème siècle).

La nef voûtée en plein cintre est largement éclairée sur le côté droit par quatre grandes fenêtres en plein cintre. Sur le côté gauche, donnent quatre chapelles latérales dont la première, celle du Saint-Sacrement, est éclairée par une petite rosace, et les trois autres par des fenêtres plus étroites que celles du côté droit. Sur la façade d’entrée, deux fenêtres sont partiellement occultées à l’intérieur par la tribune : seul le panneau du bas de chacune d’entre elles est visible depuis la nef.

Régulièrement entretenues, l’une des verrières fera l’objet d’une restauration en 2015.

Sources : Reportage sur la journée découverte des vitraux d’Henri Guérin à Auch du 26 novembre 2011, Association Henri Guerin et le site internet officiel de l’artiste