La voie de la Ténarèze

Paysage du Gers

Comme nous l’avons évoqué dans cet article sur l’Abbaye de Flaran, cette voie gauloise située à 40 km d’Auch, fut renforcée par les Romains.

Elle a pris pour fondations le tracé d’un chemin préhistorique, entre les bassins de l’Adour et de la Garonne, pour en faire une voie qui sillonnait la Gascogne du nord au sud, sans emprunter ni de gués difficiles à franchir, ni de ponts qui étaient autrefois synonymes de péages.

Étymologie : La route de César !

Le nom de Ténarèze est aussi orthographiée “Ténarèse”. Ce nom est dérivé du latin “itinerem cesarem” que l’on traduit “Route de César”. Cependant, il est très probable qu’elle n’ait jamais vu passer César en personne. Cependant, il l’évoque dans “La Guerre des Gaules” dans un passage consacré à la conquête de l’Aquitaine.

Des origines préhistoriques

Son origine préhistorique, que peu de personnes soupçonnent, s’appuie sur la découverte de vestiges et de sites qui bordent de ce chemin.

La Ténarèze suit les sinuosités de la crête de partage des eaux sur les hauteurs, entre le bassin de la Garonne à l’est, où coulent notamment l’Osse et la Baïse, et celui de l’Adour à l’ouest, où coule le Bouès. Elle reste à l’écart des grandes agglomérations gasconnes d’autrefois mais fait étape dans de nombreux villages gersois.

Son parcours précis est encore aujourd’hui discuté par les locaux et les historiens mais deux itinéraires se distinguent.

Deux itinéraires incertains

Le premier relie Miélan, bastide du XIIIe siècle à l’architecture médiévale et aux maisons à colombages abritant pas moins de 4 églises, au sud du département, à Lupiac au sud du territoire d’Armagnac, village célèbre pour être le lieu de naissance de d’Artagnan à qui un musée a été consacré dans la chapelle Notre-Dame-de-Pitié. Elle passe notamment par Bars et Peyrusse-Grande puis se dirige ensuite vers Bordeaux par Eauze, où se dresse la majestueuse cathédrale Saint-Luperc, premier édifice de style gothique flamboyant en Gascogne, puis par Gabarret et Losse.

Le second diffère du précédent au départ de Lupiac en allant vers le nord du département, rejoignant le territoire éponyme de la Ténarèze, par Lannepax, bastide du XIIIe siècle au cœur des champs de vigne, et par Labarrère, à l’ouest de Montréal. Elle traverse ainsi une partie du domaine de l’Armagnac, appellation viticole qui inclut les villes de Nérac, Vic-Fezensac et Aignan, où sont produits vins et spiritueux renommés partout en France et jusqu’à l’étranger, profitant de sols argilo-calcaires aptes au vieillissement de cette eau-de-vie de vin.

De nombreux itinéraires de randonnées de différentes difficultés, accessibles à pied comme en vélo, sont présents tout au long de la Ténarèze ou à proximité, comme le GR654 reliant Montréal à Fourcès.

Cartes


Afficher Ténarèze sur une carte plus grande