Une journée d’hiver auprès de l’alambic…

Les gascons ont l’esprit festif, c’est bien connu ! Alors, après l’époque des vendanges, lorsque vient le temps de la distillation en Armagnac, les domaines et villages s’animent et tout le monde se retrouve autour de ce bon vieil alambic.

Allumer la flamme de l’Armagnac

Tous les ans, suite aux vendanges et jusqu’au mois de janvier, les distillateurs sillonnent les routes de Gascogne, de vignoble en vignoble, afin de donner naissance aux nouveaux millésimes. Pour réchauffer le bouilleur de cru en cette rude saison, on allume alors la Flamme de l’Armagnac. Avec elle, c’est toute la profession viticole qui s’anime pour partager sa passion, faire découvrir les secrets de la distillation, et apprendre à savourer les arômes de cette eau-de-vie connue et reconnue.

Le 2 décembre, elle s’arrêtera à Roquelaure, sur le domaine du Grand Comté. Ce sera l’occasion de partager un moment privilégié au pied de l’alambic, profiter du spectacle qu’offre le brûlot d’Armagnac, savourer un repas authentiquement gascon, préparé par les producteurs locaux, ou procéder à vos premières courses de fin d’année sur le marché de Noël au cœur du chai de vieillissement.

 

Le brûlot : de la saveur et du spectacle


Véritable institution locale, le brûlot fait partie intégrante des manifestations issues de la Flamme d’Armagnac.

Aussi impressionnant pour les yeux que pour les papilles, cette pratique consiste à libérer la Blanche d’Armagnac de la puissance de l’alcool pour découvrir le goût fruité et authentique de cette eau-de-vie.

Celle-ci, mélangée à du sucre, est chauffée puis flambée. C’est un chaleureux spectacle qui fascine à tout âge par son envoûtante et magistrale flamme, aux couleurs changeantes : bleue au début, jaune à la fin…

 

Le brûlot : l’art et la manière

Qui dit spectacle, dit également accessoire de scène. C’est au Domaine du Grand Comté, que nous avons croisé une bien belle et intrigante louche à brûlot.

Aurélie et Michel, propriétaires de l’exploitation, nous en ont dit un peu plus sur cette dernière : « Lors de la 1ere distillation et à l’occasion de notre 1er brûlot au Domaine, il y a plus de 20 ans, une cousine très proche nous a offert cet objet à première vue si simple et pourtant primordial et indissociable à l’Armagnac et à l’instant magique du brûlot. »

Forgée par un artisan de Fleurance cette louche en fer est unique en son genre. Elle fait désormais partie de la famille, et est de toutes les festivités !