Dans le Gers, un nom peut en cacher un autre…

Panorama sur le village de Crastes

Le Gers compte 463 communes, ce qui représente autant de possibilités de visites et de balades dans les villes ou villages de notre département. Mais, que vous soyez gersois ou touriste, prenez garde lorsque vous lisez votre carte ou que vous programmez votre GPS !

En effet, bon nombre de nos communes possèdent un nom proche ou identique à une autre ville, située parfois à des milliers de kilomètres de nos terres… Petit tour d’horizon des orthographes à retenir, sous peine de passer votre week-end ou vos vacances loin de chez nous !

Nom identique, destination différente…

Il n’y fait que très rarement -10°C et vous n’y croiserez probablement pas des moufettes ou des ours bruns : Montréal, à ne prendre pour son homologue québécois de près de 2 millions d’habitants, est classé parmi les beaux villages de France. Cette bastide créée en 1255, dont le nom provient du latin « Mons regalis » qui signifie Mont royal, renferme une église du XIIIe siècle, une place à arcades et la Collégiale St-Philippe.  On y trouve aussi le site archéologique de la villa gallo-romaine de Séviac.

Fleuron de l’industrie automobile de l’ouest de l’Allemagne, Cologne ne fait pas rougir notre Cologne du territoire d’Arrats et Save et sa magnifique halle du XIVe siècle, bastide dont l’architecture a su marier pierre de Lomagne et brique toulousaine. Quant à Barcelone en Catalogne, ses Ramblas et son stade Camp Nou n’enlèveront rien du charme de Barcelonne-du-Gers qui se distingue par son église du XVIe siècle et son lavoir, l’un des plus grands du département.

Plus près de nous, Roquefort dans l’Aveyron, qui a donné son nom au célèbre fromage aux laits crus de brebis, possède de nombreux homonymes dont Roquefort à 17 kilomètres au nord d’Auch où il est possible d’y découvrir son château du XIIIe siècle, aujourd’hui propriété privée, et son église de la fin du XVIIe siècle.

Si Pauillac vous donne des envies de gourmandises viticoles, sachez qu’à Pauilhac dans le Gers, village fortifié du XIIIe siècle, vous ne serez pas en reste côté douceurs alcoolisées avec nos Flocs de Gascogne, Armagnac et autres Côtes de Gascogne pour ne citer que eux. En Lomagne gersoise, entre Lectoure et Fleurance, la commune abrite la belle forêt départementale du Ramier pour de grandes promenades (avis aux amateurs de cueillette de champignons…).

A quelques lettres près…

L’ordre des lettres dans les noms gersois est parfois très important. A ne pas confondre avec la ville de Castres dans le Tarn célèbre pour son équipe de rugby, la ville de Crastes, littéralement « petits cours d’eau », à 23km au nord-est d’Auch, arbore fièrement un ancien moulin et trois églises dont le mobilier est classé.

La prononciation n’en est pas plus secondaire. A 30min au nord d’Auch, Fleurance, avec son église de style gothique méridional du XVIe siècle et ses vitraux d’Arnaut de Moles, et sa voisine italienne Florence, dont la renommée n’est plus à faire, en sont le meilleur exemple. Toujouse, sur la route de Mont-de-Marsan, à 150km de la ville rose, dispose d’un écomusée du paysan gascon pour replonger dans le passé.

De nombreuses bastides récentes telles que Cologne, Barcelonne ou Fleurance, ont cherché un nom à donner à leur commune et par mimétisme, ont décidé d’emprunter le nom de grandes villes mondiales qui étaient, par le passé, en pleine croissance économique.

Dorénavant, même si le nom de votre destination vous semble familier, vous serez sûrement plus vigilant lorsque vous planifierez vos vacances dans le Gers…

La carte des villages cités dans l’article